le-defi

 

 

Ce défi est proposé par Eglantine-Lilas  :

Vous visitez Le Louvre, c’est la fin de journée et fatigué (e)

Vous vous asseyez un moment sur un banc,

Devant le tableau de la Joconde qui vous interpelle…

Non, non vous ne tombez pas en syncope !

Comme vous êtes poli(e), la première surprise passée vous lui répondez…

Et de fil en aiguille la conversation s’engage…

J'aime tellement Paris et ses expos ! Chaque fois que j'y vais, je veux tout voir ou tout revoir!

Mes pieds ne sont pas toujours de mon avis. Là, dans la salle 6 au premier étage du Musée du Louvre, ils sont en compote et se rappellent à moi en me suppliant : AIE ! Et STOP !.Un peu dépitée, je leur réponds : OK j'ai compris.

Justement, un banc vient de se libérer et je leur offre un instant de pause bien mérité.

Mon regard se fixe sur le tableau de la Joconde. Il me fascine toujours autant mais cette fois ci j'ai l'impression qu'elle m'hypnotise.

Je suis  avec elle dans le jardin de Bardini avec une vue splendide sur Florence et en même temps, le va et vient des touristes autour de moi me soûlent. Le brouhaha de la salle m'arrive comme confiné dans de la ouate épaisse et impénétrable.

Par quel miracle je ressens ce don d'ubiquité ?

C'est vraiment déstabilisant !

Le banc demeure un refuge inespéré. Je m'accroche à lui pour ne pas sombrer. Je respire aussi lentement que je peux et le calme revient en moi.

Je me sens à nouveau bien, ici et ailleurs, bien décidée à en profiter.

La Joconde s'assied à coté de moi. Elle est aussi énigmatique en vrai que sur son tableau du Louvre.

C'est inespéré ! Au nom de l'histoire on va enfin savoir qui elle est vraiment.

Mais à mon grand désespoir, une seule question, complètement inappropriée, sort de ma bouche.

-Comment je dois faire?

Et avant même que je développe, comme si elle lisait dans mes pensées et connaissait tous les détails de mon existence actuelle elle me répond :

-Quand tout va mal dans ta vie, quand tu la trouves injuste et cruelle, garde ton optimisme et continue de le semer auprès des tiens.

Mon don ne doit pas être encore au point. La conversation si bien commençée s'est arrêtée si vite. Je suis déçue. Je me lève , m'approche autant que je peux du tableau protégé par ses vitres blindées et dis tout haut  Merci La Joconde ! Je vais suivre tes  précieux conseils.