18 novembre 2017

Les huit montagnes de Paolo Cognetti

Pages 258 et 259 : "Je repensai au nôtre, de porte-bonheur, et le cherchai des yeux pour voir comment il allait. Le petit pin cembro était encore là, maigrelet et vrillé comme quand je l'avais transplanté, mais vivant.Il allait déjà au-devant de son septième hiver. Lui aussi ondoyait dans le vent, mais il n'inspirait ni la paix ni l'harmonie, plutôt la ténacité. L'attachement à la vie. Je pensai que si ça n'était pas des vertus au Népal, c'en était peut être dans les Alpes."
Posté par toumoi à 08:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2017

Une fois dans ma vie de Gilles Legardinier

"Eugénie sourit et prend brutalement conscience d'une évidence qui lui a échappé jusque-là : le savoir n'est pas le moteur du monde, ce sont les sentiments qui dictent nos vies." page 64
Posté par toumoi à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2017

Les simples prétextes du bonheur de Nahal Tajadod

Page 191 :"-Nous avons en persan un terme qui signifie "thérapie par la poésie". Alors, ferme les yeux, interroge le poète et ouvre au hasard ce recueil.Je suis sure que tu trouveras ta réponse."
Posté par toumoi à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2017

La tentation d'être heureux de Lorenzo Marone

Page 80: "En tout cas, cette histoire m'a appris quelque chose: les gens renfrognés, acariâtres et méfiants ne sont pas vraiment méchants; mais à la différence des autres ils n'ont pas été capables de supporter cette vérité: le monde n'est pas un endroit pour les gentils." Page 189:  "Il faut apprendre très tôt à observer la vie des autres, pour éviter de se plaindre sans raison de la sienne."
Posté par toumoi à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2017

Il est temps de suivre un régime et d'apprendre à voler de Michelle Ballanger (roman)

Page 27 et 28 : « – Le regard a-t-il quelque chose à voir avec le poids? – Bien sûr. C’est la même chose. Le regard que tu poses sur toi-même fait bouger la balance. Te rend lourd, pesant ou au contraire léger comme un oiseau, presque sans poids. Je le vois bien. Un homme, une femme, avant de monter sur ma balance, a une idée de lui-même qui le rend souriant ou pas. Et puis, il lit le nombre qui apparaît sur le cadran et là, le regard peut changer, devenir un bonheur, un souffle de joie et il ou elle repart avec bien moins de poids... [Lire la suite]
Posté par toumoi à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2017

Dans le roman : Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos

A la page 36  "Quand nous enterrons les moments de bonheur, nous renonçons au meilleur de nous-mêmes. Il y a beaucoup de choses qu’on peut jeter par-dessus bord, mais pas ces moments-là." et plus loin page 74 : " Tout être humain est poète par nature. Le problème, c'est que la plupart des gens l'ont oublié."
Posté par toumoi à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2017

Dans le roman Peggy dans les phares de Marie-Eve Lacasse

Page 186, ligne numéro 10 : "Vivre avec toi c'est vivre d'autres vies." Et page 150, ligne 22 : "C'est un long travail avant d'arriver à trouver les vêtements qui vont correspondre au corps qui nous a été donné, avec son grain de peau, sa silhouette. On pense que le style est inné alors que cela met bien souvent des années avant de trouver la coupe, la couleur qui vous sied vraiment, les matières parfaites."
Posté par toumoi à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2012

Avenir

- L'avenir, c'est ce qu'on ne connait pas,ce en quoi on refuse trop facilement de croire. Page 242 du roman " Mangez moi" d'Agnès Desarthe
Posté par toumoi à 17:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]