23 janvier 2013

Sur une plage de sable rose 1

Comme la veille, à la même heure, le regard posé sur le sable rose, en quête de minuscules coquillages irisés, avec en bruit de fond le mouvement régulier des vagues turquoises, Raphaëlle se dit qu'elle avait bien fait de venir ici. Elle savoura la douce caresse du vent chaud sur sa peau et se sentit envahir par un bonheur infini. Elle n'avait pas pris de congé depuis six mois et il était bien temps qu'elle change de paysage. La routine lui était devenue insupportable. Elle allait bientôt craquer. D'habitude quand elle était comme... [Lire la suite]
Posté par toumoi à 12:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 octobre 2012

Face à la mer

Je me suis installée à la terrasse d'un café face au port, j'ai sorti une feuille de papier et un stylo de mon sac et j'ai commencé à écrire « Chère Anne, ». Je me suis arrêtée net complètement privée de toute inspiration ou alors seule des banalités sortaient de mon esprit endormi par l'air de la mer. J'aurai pu lui mettre que j'étais là pour seulement quelques jours, que les chats comme moi dormaient comme des loirs en hibernation et mangeaient comme des ogres privés de nourritures depuis des mois, que le temps ici me... [Lire la suite]
Posté par toumoi à 13:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 septembre 2012

Elle

Sa vie n'était qu'un enchevêtrements de déceptions plus imprévisibles les unes que les autres et elle les subissait sans rien dire, sans pleurer ni même râler comme si c'était normal et que son destin en avait décidé ainsi une fois pour toute. Elle n'avait même pas conscience qu'elle pouvait agir sur son présent pour façonner elle même son avenir. Elle avait déclenché une allergie à l'amour depuis que l'amour l'avait faite trop souffrir. Elle s'était même forgée une carapace anti-romantique aussi efficace qu'un abri anti-atomique.... [Lire la suite]
Posté par toumoi à 18:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
31 août 2012

Aurélie 4,

Ce qui avait tout d’abord été un contact familier prudent, avait évolué en une amitié proche, pour finalement se changer en quelque chose d’autre, de spécial, qu’elle n’était pas en mesure de nommer avec précision. « Ce doit être le grand amour » disait une chanson populaire – mais le grand amour, qu’est-ce que ça pouvait bien être, sinon un château en Espagne, une illusion pour rêveurs et romantiques. C’était aussi convaincant que de croire à un Dieu qui aimait le monde au point de donner son fils pour lui, et de l’y... [Lire la suite]
Posté par Jean Auel à 16:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 août 2012

Aurélie 3,

Mais ce ne fut pas le cas. A peine six mois plus tard, elle s’était laissé transporter par un médecin qui, bien que marié, lui avait apporté l’expérience dont elle avait besoin, aussi bien pour garder un secret que concernant les façons d’éviter de tomber enceinte. Elle avait alors considéré l’ensemble avec un certain détachement, un peu comme si elle avait retiré ses lunettes et ne voyait par conséquent pas distinctement ce qui se passait. Aux alentours de Noël, quand elle avait remis ses lunettes, elle avait retrouvé une vision... [Lire la suite]
Posté par Jean Auel à 16:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 juillet 2012

Par la méditation, j’ai réussi à me reconnecter à une de mes vies antérieures. Je m’appelai Ingrid 13 ans,

Je m’appelai Ingrid 13 ans, nous étions une nuit en septembre 1821 quelque part en Allemagne. Je me sentais bizarre, comme gonflée, comme si j’avais de l’eau dans mon corps, et je ressentais une très légère douleur latente au niveau du diaphragme, sans cause apparente, avant de me réveiller. J’avais par ailleurs la sensation humide et piquante d’avoir une substance désagréable et visqueuse entre les cuisses. En soulevant l’édredon, j’ai constaté que ma chemise de nuit était trempée de sang. Pendant quelques secondes, un vent de... [Lire la suite]
Posté par Jean Auel à 16:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]